courrier du 20 septembre 2019

Mis à jour : mai 2

Depuis la création de l’antenne , Sea Shepherd Nouvelle-Calédonie lutte activement pour la protection intégrale du requin. Depuis maintenant 6 ans, les bénévoles œuvrent chaque jour afin de protéger, défendre et conserver cette espèce animal indispensable aux écosystèmes marins.

Ainsi, au travers de nos actions de sensibilisation auprès des scolaires, de projections de films, de réunions mensuelles, de création d’une campagne locale : AMELEN, de contribution au classement du requin comme espèce protégée dans le code de l’environnement de la Province Sud, Sea Shepherd Nouvelle-Calédonie a toujours mobilisé d’importantes ressources pour garantir la pérennité de cet animal emblématique dans son milieu.

À la suite de l’accident survenu à Nouméa le 25 mai 2019 et à l’annonce faite par les institutions de prélever 20 requins bouledogue, notre voix s’est élevée pour dénoncer une action destructrice, jugée inefficace et non concertée avec l’ensemble des acteurs concernés et les Calédoniens.

Cette opposition à l’abattage n’est pas qu’éthique, elle est surtout basée sur un travail consciencieux de plusieurs années appuyée par de nombreuses études scientifiques, des échanges avec des requinologues reconnus et des retours d’expérience terrain. Afin de pouvoir défendre ces arguments et traiter le dossier du risque requin dans sa globalité, nous avons travaillé de concert avec d’autres associations locales (WWF Antenne Nouvelle-Calédonie, SOS Mangroves NC, Caledoclean), la mairie de Nouméa et la Province Sud dans le but de réfléchir ensemble à des solutions pérennes et non létales. A la suite de nombreux échanges et ateliers fructueux, réalisés dans un véritable esprit collaboratif entre ces acteurs, est né le 1er atelier de la biodiversité : "de la prévention à la gestion du risque requin" ardemment souhaité par le collectif associatif.

Si nous ne pouvons que nous réjouir de l’organisation d’une telle journée, nous veillerons cependant à ce que certains dispositifs soient définitivement abandonnés. Sea Shepherd Nouvelle-Calédonie s'oppose formellement aux prélèvements de requins et à la mise en place de filets, impactant les écosystèmes marins et la perception de la société civile sur la nature du requin. Ces alternatives nous paraissent aujourd'hui inenvisageables alors même que de nombreuses solutions viables et concrètes ont émergées de cet atelier sur la biodiversité.

Plus que jamais, Sea Shepherd Nouvelle-Calédonie aura besoin du soutien de tous ses sympathisants afin de faire entendre la voix de ceux qui sont sans défense.


Pour les Océans...