Ateliers de la biodiversité – de la prévention à la gestion du risque requin

De par ses convictions profondes et son combat quotidien, l’association Sea-Shepherd Nouvelle-Calédonie a été une nouvelle fois amenée à défendre ardemment la cause de la biodiversité marine.


À la suite de l’accident survenu le 25 mai 2019 dans la marina de Port du Sud à Nouméa, ayant grièvement blessé un jeune garçon de 10 ans, la Province Sud a rapidement pris la décision d’abattre 20 requins bouledogue afin de « sécuriser » les eaux de baignades de la ville.

Cette décision, qui nous a semblé hâtive, prise dans l’émotion de l’accident, de manière non concertée et non étudiée a contraint l’association Sea-Shepherd Nouvelle-Calédonie à élever sa voix et s’opposer à ces pratiques jugées inefficaces.


Notre campagne AMELEN a une nouvelle fois pris tout son sens.


Quelques jours après les premiers abattages, nos bénévoles se sont immédiatement mobilisés pour protester au quai des Pêcheurs et faire entendre leur mécontentement quant à la gestion de cet incident.


Cette première prise de position publique a permis à notre antenne d’entrer en discussion avec les instances publiques. Dans ce dossier notre volonté a toujours été de privilégier le dialogue et les échanges d’arguments afin de trouver des solutions viables et pérennes à la fois pour l’homme et pour les requins.


Pour que cette action est encore plus de poids, nous avons travaillé de concert avec d’autres associations locales (WWF Antenne Nouvelle-Calédonie, SOS Mangroves, CalédoClean) et demandé la création d’une journée d’échange regroupant tous les acteurs impliqués de près ou de loin dans ce dossier.


Après deux mois d’intenses travaux et de discussions est né le 1er atelier de la biodiversité – de la prévention à la gestion du risque requin.

Le 16 Septembre 2019, une soixantaine de participants de tous horizons se sont réunis pour échanger sur 4 thématiques importantes, Connaissances, Actions, Préventions & Protection, Communication & Sensibilisation.


Afin que nos valeurs et nos convictions soient correctement représentées lors de cette journée, 4 de nos bénévoles ont participé à cet évènement. L’aboutissement de longs mois de préparation pour nos équipes.


Si nous ne pouvons que nous réjouir de l’organisation d’une telle journée, notre rôle est aujourd’hui de veiller à ce que certains dispositifs soient définitivement abandonnés. Sea-Shepherd Nouvelle-Calédonie s’oppose formellement aux prélèvements de nouveau requins, ainsi qu’à la mise en place de filets, impactants les écosystèmes marins et la perception de la société civile sur la nature du requin et le danger réel. Des solutions existent, d’autres sont en cours d’élaboration.

Nous veillerons également à ce que les nombreuses actions étudiées durant ces ateliers soient suivies d’effets.


Sea-Shepherd Nouvelle-Calédonie n’abandonnera pas son combat et continuera de défendre ceux qui sont sans défenses.


Pour les Océans.